La (ch’ti)résistance avec les Brexiters

“Vive la France Libre” : tel est le slogan repris par de nombreux britanniques que nous croisions dans le quartier de Westminster à Londres, ce vendredi 29 mars 2019, dans le cadre de l’opération UPR “La France Libre de Nouveau à Londres”.

“La France Libre de nouveau à Londres” : compte-rendu

Notre arrivée Après quelques heures de Bus et un bref passage dans le Shuttle les représentants UPR de la Belgique, du Pas-de-Calais et du Nord arrivent enfin dans le très animé quartier de Westminster.  Accueillis par la fameuse tour de l’horloge « Big Ben » qui domine les chambres du Parlement et une horde de…

Déplacement en bus à Londres pour fêter le Brexit avec François Asselineau

Nous vous offrons la possibilité de sabler le champagne avec François Asselineau en l’honneur du Brexit et de l’amitié franco-britannique. En réservant votre place dans notre bus, vous n’aurez pas à vous soucier outre mesure de la logistique inhérente à un déplacement dans la capitale britannique.

3 jours avant le Brexit, Asselineau en réunion publique sur la métropole lilloise

François Asselineau ne manquera en effet certainement pas de donner son sentiment quant à l’événement historique majeur que constitue le Brexit et qui interviendra trois jours plus tard.
Venez donc écouter et poser vos questions à François Asselineau le 26 mars 2019 à Lys-lez-Lannoy. Vous avez la possibilité de prolonger la soirée en partageant un repas organisé à la suite de la conférence.

Amiens : ni Macron ni Philippe n’ont reçu le prince William

L’absence du chef de l’État a déchaîné les commentaires qui parlent de “faute diplomatique”. Au Royaume-Uni, le Daily Mail couvre ainsi largement ces commémorations mais n’omet pas de rapporter au public britannique l’absence du duo Macron/Philippe. Nous avons réalisé un montage du direct proposé par France 3 hier. Écoutez la réaction de l’anglais Mark Owen…

Donald Tusk furieux au sujet du Brexit

Finalement, ceux qui ont le plus de mal à digérer le Brexit, ce sont les dirigeants euro-atlantistes. Mais, confessons le, ce n’est pas déplaisant quand ils reconnaissent que cette décision démocratique les met hors d’eux.