Trump va taxer de 25% ses importations d’acier et de 10% celles d’aluminium

« Il n’y aura que des perdants »

s’est immédiatement affolé Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie et des Finances.

« Une mesure inacceptable [qui pourrait avoir des conséquences] importantes et graves »

avait quant à lui déploré Justin Trudeau, Premier ministre du Canada.

Pas si sûr quand on sait que l’an passé, les États-Unis ont connu leur plus haut déficit commercial de la décennie. En tout cas, l’annonce de Washington a immédiatement fait réagir nombre de ses partenaires commerciaux, dont l’Union européenne. En marge d’une réception à Hambourg vendredi 2 mars, Jean-Claude Juncker a ainsi brandi la menace impensable d’une contre-offensive douanière sur des produits américains. Il a ainsi cité le bourbon.

On imagine les rires sous cape dans l’assistance.

Jean-Claude Juncker

Dans cette « escalade des tensions », Donald Trump s’est quant à lui fendu d’un nouveau tweet dans lequel il a menacé de « simplement taxer les voitures européennes » si Bruxelles souhaitait entraver « le business des compagnies américaines en Europe » !

Sur le Vieux continent, les États membres de l’UE n’ont pas la possibilité de prendre un tel tournant protectionniste, même s’ils le souhaitaient. Du fait des traités européens, ils ne peuvent légiférer en matière douanière dans leur cadre national respectif car il s’agit d’un domaine de compétence exclusif de la commission européenne.

Ainsi, après la décision du locataire de la Maison-Blanche, c’est de Bruxelles qu’est annoncée une « riposte » : le commissaire européen au Commerce international a confirmé pouvoir prendre des mesures de rétorsion. La liste de produits américains pouvant faire l’objet de sanctions douanières serait déjà établie depuis plus d’un an… La commission européenne s’est réunie le 7 mars pour décider d’une contre-offensive qui pourrait également porter sur les importations métallurgiques et agricoles. Décidément, la concurrence libre et non-faussée est menacée, même par ses plus fervents défenseurs.

Les agissements passés de Juncker en faveur du libre échange entre UE et Amérique du Nord prennent décidément une saveur particulière après cette annonce de Trump.

D’après Fabien Rives pour Ruptures : https://ruptures-presse.fr/actu/le-peril-protectionniste-menace-la-paie-juncker-est-pret-a-reagir-fermement/

7 commentaires

  1. Oui le bourbon,harley davidson,et mac do,wouua grave impact sur l’Europe…😂😂😂

  2. Attention ⚠ tempête dans un verre d’eau…

  3. Juncker se tire un balle dans le pied! Quand on sait qu’il s’agit d’un alcoolique notoire qui ne doit pas être le dernier à consommer du Bourbon !

    1. Algul Siento dit :

      Y’a bon l’ Bourbon!

  4. Evan EC dit :

    Trump accélère l’effondrement de l’UE tout en promouvant son pays, c’est un génie.

    1. L’État “profond” étasunien veut un conflit armé avec la Russie sur le territoire européen.

  5. Depuis quand l’U€ est “partenaire’ de Washington ? 😀

Les commentaires sont clos.