Nissan souhaite racheter les parts de l’État dans Renault

Le projet viserait à intégrer Renault dans un montage basé aux Pays-Bas. La motivation fiscale du projet paraît flagrante.

Pour le moment, l’État a déclaré ne pas être prêt à céder ses parts du capital de Renault. On n’imagine pourtant pas que Nissan n’arrive pas à ses fins rapidement.

Carlos Ghosn

“… rachat par le constructeur japonais de l’essentiel de la part de 15% détenue par l’Etat dans le capital du groupe français. Selon des sources proches du dossier, le PDG de l’alliance Renault-Nissan Carlos Ghosn a notamment proposé une structure [….] sous la supervision d’une fondation néerlandaise, ce qui serait le prélude à une fusion complète au sein d’un groupe mondial intégré basé à Amsterdam”
Source : https://fr.reuters.com/article/companyNews/idFRFWN1QP0VA

L’entreprise Renault n’est certes pas dans la liste des renationalisations prévues en 2017 dans le programme de François Asselineau.

Pourtant les Françaises et les Français n’ont pas été consultés sur la vente de ce bijou de famille, pas plus que sur d’autres (on parle ainsi avec insistance de la privatisation d’Aéroports de Paris).

Désindustrialisation et délocalisation ravageront la France, tant qu’elle sera contrainte par le cadre de l’Union Européenne.

Elle ne peut y mener sereinement une politique industrielle protectrice et ambitieuse, servie par une monnaie adaptée à nos intérêts et notre compétitivité. Donnons nous les moyens d’une stratégie industrielle ambitieuse.

7 commentaires

  1. Anthony Lo dit :

    Nouvelle proposition d’Asselineau: nationaliser Renault 😂

    1. Renault avait été nationalisé après la seconde guerre mondiale. Les raisons avancées étaient une intense collaboration avec les nazis.
      Serait-il judicieux de renationaliser entièrement Renault dans le cadre d’une nouvelle politique industrielle?

    2. Anthony Lo dit :

      UPR – Nord 59 pas sûr que ce soit profitable…
      Par contre une interdiction de privatisation pourquoi pas…

    3. Donc si je comprends bien, il faudrait que l’état prenne des participations dans toutes les sociétés à forte capitalisation et réalisant une bonne partie de son résultat sur le territoire national (ou ayant d’importantes parts de marchés dans leurs secteurs respectifs, avec taux de rentabilité acceptable), pour limiter la casse matière d’évasion….(quel vilain gros mot!!)..d’optimisation fiscale.

    4. Anthony Lo dit :

      Nabil Maximus Dragibus pour Renault c’état une blague..

      Par contre je dirais uniquement les “fleurons” de notre industrie. Disons les trucs qui fonctionnent.

      Mais surtout les entreprises du secteur technologique, énergétique, de défense… type Alstom, Airbus…

    5. L’évasion fiscale, c’est la conséquence de l’article 63 du TFUE qui interdit de poser des limites aux échanges de capitaux entre les états membres et les pays tiers.

    6. Ce n’est pas non plus délirant d’imaginer conserver une industrie automobile sous contrôle public.
      Une armée, ça a besoin d’être motorisé par exemple.
      Peut être que ce serait pertinent de nationaliser, d’un point de vue stratégique…
      Ceci dit, cela reste un sujet secondaire largement sous la dépendance du Frexit.

Les commentaires sont clos.