Le droit des enfants à la culture

« Vingt-trois classes supprimées dans dix-sept communes du Cambrésis »

Noble mobilisation devant l’école de Ramillies. Cliquez sur l’image pour aller au fond des choses. Image: La Voix du Nord

Source : http://www.lavoixdunord.fr/331115/article/2018-03-08/moins-vingt-trois-classes-les-ecoles-rurales-manifestent-leur-souffrance

La mobilisation de Ramillies et des communes avoisinantes est salutaire mais elle se contente de pointer du doigt les conséquences sans s’intéresser vraiment aux causes de ces suppressions. Nos enfants méritent en effet bien mieux que toutes ces suppressions : tous, y compris ceux qui n’accéderont plus à certaines options auxquelles ils auraient pu prétendre, ceux  qui auront des temps de transport plus élevés à cause de la suppression d’une classe dans leur école ou de sa fermeture définitive , ceux qui auront des enseignants moins bien formés et moins disponibles. Ceux qui se retrouveront dans des classes mixtes et à gros effectifs.

Mobilisation et colère sont légitimes mais nos enfants méritent mieux qu’une indignation passagère. La culture que nous avons reçue et que nous avons à charge de transmettre nous impose de chercher les causes profondes de cette terrible saignée de l’Éducation.

C’est un étau d’austérité qui se resserre inexorablement sur nos enfants.

Sa première mâchoire est la réduction des budgets alloués aux collectivités locales. L’objectif étant de respecter la règle des moins 3% de déficit du PIB imposée par Bruxelles.

La seconde s’attaque, elle, au budget alloué au Ministère de l’Éducation Nationale, certes +2,6% en 2018, mais sur fond de promesses électorales intenables : « aucune fermeture de classe dans les zones rurales » et en même temps des classes à 12 élèves en éducation prioritaire. Conséquence prévisible : on siphonne les moyens alloués aux zones rurales pour équilibrer les budgets…

L’austérité imposée par l’UE tue notre système éducatif en l’étranglant dans l’étau de l’austérité.

L’UPR vous permet de comprendre comment et pourquoi.

Cliquez sur l’image pour lire le dossier spécial de l’UPR sur les suppression de postes, d’options, de classes et d’écoles dans l’Éducation Nationale.