Donald Tusk furieux au sujet du Brexit

Finalement, ceux qui ont le plus de mal à digérer le Brexit, ce sont les dirigeants euro-atlantistes.

Mais, confessons le, ce n’est pas déplaisant quand ils reconnaissent que cette décision démocratique les met hors d’eux.

Le très atlantiste président du Conseil Européen, Donald Tusk, a en effet déclaré en Irlande que « penser au Brexit le rendait parfois furieux ».
Donald Tusk

Décidément, la perspective du Brexit donne des boutons aux apparatchiks européistes… Il vaut mieux pour eux qu’ils se ménagent et ne consultent pas le compte à rebours du Brexit qui s’affiche sur le site national de l’UPR.

Lundi, le commissaire européen Phil Hogan, célèbre non pour sa défense (à peu près inexistante) des agriculteurs mais pour ses frasques sexuelles financées par le contribuable, avait proféré de sourdes menaces contre le Royaume-Uni, qui deviendra, selon lui, une nation de second rang dont la monnaie, la livre, deviendra de plus en plus vulnérable aux crises.

Mr Hogan said the UK would become a “medium-sized nation” after it left the EU with reduced bargaining power, and that the value of the pound would become increasingly vulnerable to shocks.

Laissons faire le temps pour juger de ces déclarations. Il est certain qu’elles se poursuivront sur le thème du « Projet Fear » jusqu’à ce que le Brexit soit effectif. Il faudra s’y faire, Mrs Tusk et Hogan. Préservez vous en attendant le Frexit.

Source : The Independent

2 commentaires

  1. Marc Moulin dit :

    Pov’ p’tit lapin…

  2. Éric Creton dit :

    L’une des plus grosse pourriture qui existe ce mec, reelu malgré les mises en garde de son propre pays d’origine , et officieusement impliqué dans la mort de l’ancien président polonais avec ses ministres qui voyageait dans un avion qui s’est bizzarement crashé …

Les commentaires sont clos.